Je m'abonne

La Terre promise

Devenu citoyen américain il y a un an, après dix ans de démarches, me voici parvenu à l’étape ultime : célébrer Thanksgiving. Ne pas célébrer le quatrième jeudi de novembre serait ne pas être tout à fait américain, voire être clairement anti-américain.

Mieux qu’une carte verte, un passeport et le droit de voter, n’est-ce pas Thanksgiving qui consacre véritablement l’intégration dans la nation ? En termes culturels et spirituels, certainement oui. La preuve en est que c’est la seule fête, respectée par tous quelle que soit sa langue, sa culture ou sa religion. C’est le seul jour de l’année où la nation américaine met de côté ses différends et cesse d’être divisée. Autour d’un repas qui commence étrangement en milieu d’après-midi — so strange pour [...]

Réservé aux abonnés

Pour accéder à cet article,
identifiez-vous ou abonnez-vous à France-Amérique.

Related