Je m'abonne

La Louisiane rejoint la Francophonie

C’est officiel ! L’Etat américain rejoint l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) en tant que membre observateur. Sa candidature a été acceptée ce jeudi 11 octobre par les Etats membres de l’organisation réunis en sommet à Erevan en Arménie.

Les cinquante-quatre Etats et gouvernements membres de plein droit de l’OIF ont pris une décision unanime lors du XVIIe sommet de la Francophonie. Comme l’explique Bertin Leblanc, le porte-parole de l’organisation, « en Francophonie, les décisions sont prises par consensus : on ne vote pas ». L’Etat américain, qui compte près de 250 000 francophones et 5 000 élèves inscrits dans un programme d’immersion bilingue français-anglais, rejoint donc l’OIF avec l’Irlande, la Gambie et l’île de Malte.

« La Louisiane prend sa place à la grande table de la Francophonie », a annoncé le CODOFIL, l’agence des affaires francophones en Louisiane. Sa directrice exécutive, Peggy Feehan, a remis la candidature louisianaise au siège parisien de l’OIF le 5 avril dernier. « En faisant partie de cette organisation qui regroupe des pays et des gouvernements francophones et francophiles du monde entier, la Louisiane est officiellement reconnue comme une région francophone à l’échelle globale. Etre membre de l’OIF représente également de nombreuses opportunités de collaboration entre notre Etat et le reste du monde francophone. L’avenir est brillant pour la langue française en Louisiane ! »

La cotisation annuelle à l’OIF, pour un membre observateur, s’élève à près de 10 000 dollars. « Mais les bénéfices que retirera la Louisiane en termes de retombées économiques sont considérables », explique Scott Tilton, le jeune Louisianais à l’initiative de la candidature de son Etat. L’Agence Universitaire de la Francophonie, qui dispose d’un budget annuel de quarante millions d’euros, favorise notamment les échanges entre les universités des pays membres. Les actions de coopération multilatérale permettent également de renforcer les liens commerciaux entre les Etats. Selon Peggy Feehan, « c’est un argument convaincant pour attirer les investisseurs : venez faire des affaires en Louisiane, notre Etat a un accès privilégié à plus de 80 pays. »

  • Bravo ! Tous les Francais nouvellement emigres aux Etats-Unis devraient soutenir cette initiative car, enfin, la Louisiane francaise a ete un des Etats fondateurs de la jeune Amerique. En memoire de ces peres fondateurs, de la langue et du savoir-vivre francais, nous devons, nous les Francais revenus sur leurs pas pour des raisons bien differentes mais toujours dans l’esprit qui animait nos ancetres, a savoir creer et developper un monde libre et sans prejuges, soutenir et developper cette initiative.

    • Continuez à developper des colonies pour partager le savoir-vivre français ! Bravo! Sans préjugés ! Génocides, esclavages et assimilations ! Libération !
      Merci la France !!!!!

  • Bravo ! J’ai été en Louisiane en 2015 à une réunion de l’Association Internationale des Maires Francophones et j’ai perçu cette détermination de la Louisiane de s’insrire dans cette volonté du vivre ensemble en intégrant l’espace francophone…

  • « L’Etat américain… rejoint donc l’OIF avec l’Irlande, la Gambie et l’île de Malte. »
    L’Irlande est membre de l’OIF !? Pourquoi ?

  • Je suis content, même si je pense que c’est un projet pensé par tous et non le chef-d’oeuvre d’une seule âme, car pour moi, bien avant 2015 ou 2018, l’idée de voir La Louisiane ou la Gambie adhérer à la francophonie était inhérente, surtout lorsqu’on connait l’histoire de l’État de Louisiane. Concernant la Gambie, il faut savoir que beaucoup d’afro-louisianais et d’afro-américains tirent leur origine de là, en plus c’est une enclave du Sénégal (un pays prépondérant de la francophonie en Afrique), elle fait partie d’une organisation sous-régionale à majorité francophone. Quoi de plus normal qu’elle intègre la Francophonie. Le plus étonnant c’est l’Irlande. J’aurai compris le choix de l’Allemagne, l’Espagne, l’Angleterre, l’Andorre, l’Italie qui ont des allures francophones un peu plus importantes que celle de l’Irlande du fait qu’elles soient limitrophes à la France ou à d’autres pays francophones.

  • Related