Je m'abonne

« Les Gardiennes » : la Grande Guerre du côté des femmes

Sept ans après le succès du film Des hommes et des dieux, le réalisateur Xavier Beauvois rend hommage aux femmes qui ont remplacé les hommes aux champs pendant la Première Guerre mondiale. Son dernier film, Les Gardiennes, sort aux Etats-Unis ce vendredi.

France, 1915. Le pays est en guerre contre l’Allemagne. Les hommes sont au front. Dans les campagnes, les femmes ont pris la relève et travaillent sans relâche pour tenter de sauver les exploitations agricoles. Soutenue par sa fille Solange, Hortense fait tourner sa ferme en l’absence de son mari, de ses deux fils et de son gendre. A l’approche des moissons, elle embauche Francine, une jeune fille de l’assistance publique pour l’aider à la tâche. Le cadet de la famille, Georges, tombe amoureux de Francine au cours d’une brève permission. La jeune fille croit enfin avoir trouvé une famille. Mais l’arrivée d’une garnison de soldats américains et les manœuvres d’Hortense vont perturber ce fragile équilibre…

Pour bâtir son récit, Xavier Beauvois s’est librement inspiré du roman homonyme de l’écrivain français Ernest Pérochon, publié en 1924. Magnifiquement mis en images, le film parvient à faire ressentir les affres de la guerre et le dur labeur de la vie à la campagne. Le temps s’égrène lentement au rythme des saisons. La caméra suit au plus près les corps de ces femmes qui sèment, récoltent, nourrissent les animaux, fendent le bois. Si les combats ne parviennent jamais jusqu’à elles, l’angoisse de la mort est toujours présente au gré des nouvelles qui leur parviennent du front. Hortense et Solange sont interprétées par Nathalie Baye (Vénus Beauté, Le retour de Martin Guerre, La nuit américaine) et Laura Smet (Les corps impatients, Yves Saint Laurent). Mère et fille dans la vie, les deux actrices se retrouvent pour la première fois à jouer ensemble. Mais la vraie découverte du film est Iris Bry qui interprète Francine et fait ses premiers pas au cinéma. Repérée par hasard dans la rue à Paris par la directrice de casting, elle est lumineuse et rappelle, par sa rousseur et son jeu tout en finesse, Isabelle Huppert à ses débuts.


Sortie américaine : 4 mai

Durée : 134 min
Réalisateur : Xavier Beauvois
Avec : Nathalie Baye, Laura Smet, Iris Bry, Olivier Rabourdin, Yann Bean
Distributeur : Music Box

Article publié dans le numéro de mai 2018 de France-Amérique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related

  • Les ailes du souvenirLes ailes du souvenir Oscar du Meilleur film en 1929, Wings (Les Ailes) de William Wellman est un classique du cinéma américain muet. A l’occasion du centenaire de l’entrée en guerre des Etats-Unis, le film […] Posted in Culture, Cinema
  • Trois questions au réalisateur Ziad DoueiriTrois questions au réalisateur Ziad Doueiri Quatrième long métrage du réalisateur libanais installé en France Ziad Doueiri, L’Insulte est actuellement en salles aux Etats-Unis. Le film a été présélectionné dans la catégorie […] Posted in Culture, Cinema