Frenchfluenceur

Alexandre Durand, le TikTokeur devenu ambassadeur (de marque)

Une gueule d’ange, le nez creux, deux millions de followers et maintenant un podcast sur la langue et la culture françaises : autant d’ingrédients qui ont propulsé ce Parisien de 22 ans au firmament des réseaux sociaux aux Etats-Unis.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Alexandre Durand (à gauche) et Tim Curtet, les fondateurs et animateurs du podcast Rendez-Vous.

En juin dernier, Alexandre Durand et son compère Tom Carles investissaient les jardins de la résidence de France, à Washington D.C. Les deux étudiants français, incontournables sur les réseaux sociaux depuis la création de leur compte @ATfrenchies en 2020, enregistraient une vidéo TikTok en compagnie de l’ambassadeur Philippe Etienne. Le thème : comment prononcer correctement le nom de villes américaines comme Bâton-Rouge, Des Moines, Fond du Lac ou Vincennes. Lorsque les influenceurs proposent Deetroyt, le diplomate les reprend en exagérant dans la langue de Molière : « C’est Détroit ! »

Visionnée plus de 24 000 fois, c’est la première d’une série de vidéos humoristiques produites pour le compte de l’ambassade de France. Philippe Etienne a aussi évoqué sa carrière, sa passion pour les langues étrangères, ses films préférés et les différences entre la France et les Etats-Unis dans un épisode de Rendez-Vous, le podcast cofondé en mars dernier par Alexandre Durand. « Nous, les diplomates, sommes comme des traducteurs ou des interprètes », déclarait-il. « Comment expliquer votre pays au pays où vous êtes affecté ? Et aussi, comment expliquer le pays dans lequel vous travaillez à votre propre pays ? C’est la partie la plus intéressante du travail. »

Une position que partage Alexandre Durand. Via les réseaux sociaux, son podcast et un site de cours en ligne, il ambitionne de « partager la culture francophone et d’enseigner la langue tout en s’amusant ». Lui et ses amis sont devenus « des ambassadeurs de la langue et de la culture françaises » et en tant que tels, reçoivent nombre de demandes de la part de marques qui souhaitent assurer leur promotion aux Etats-Unis. Rendez-Vous est sponsorisé par l’enseigne de cosmétiques Avène et les plateformes d’apprentissage en ligne Lingoda et Babel, et les Français ont depuis été approchés par le biscuitier St. Michel, un fromager jurassien, ainsi qu’une célèbre marque d’eau gazeuse.

De footballeur à influenceur

Tout a commencé avec une vidéo de 42 secondes postée sur TikTok. « Et je ne suis même pas adepte des réseaux », se défend Alexandre Durand. « Je suis assez discret ; je n’aime pas étaler ma vie en ligne. » Sa vraie passion, c’est le foot. Trop petit pour intégrer le centre de formation de Clairefontaine, le Parisien démarche les équipes universitaires américaines et décroche à 17 ans une bourse pour aller étudier dans l’Ohio. Deux ans plus tard, le gardien de but est recruté par l’Université du Wisconsin à Parkside, au sud de Milwaukee, et passe l’été aux Etats-Unis, coincé par la pandémie.

Pour tuer le temps avant la rentrée, Tom Carles le convainc de créer un compte TikTok. Le 16 juillet 2020, ils s’enregistrent dans leur voiture en train de massacrer « les mots anglais les plus difficiles à prononcer » : Worcestershire, mischievous, scissors, chocolate. Quatre mots qui déclenchent l’hilarité d’Internet. Du jour au lendemain, la vidéo totalise plus de sept millions de vues et le Daily Mail consacre un article aux deux étudiants footballeurs, qui seront par la suite invités par les émissions de téléréalité Les princes et les princesses de l’amour et Too Hot to Handle pour un casting.

« Ils en demandaient un peu trop et je ne voulais pas être catalogué », se souvient Alexandre Durand. Le duo continuera cependant de « surfer sur la vague des réseaux sociaux » : leurs vidéos de 30 secondes sur les codes de la drague aux Etats-Unis, sur la bonne prononciation du mot « croissant » ou sur les homophones dans la langue française sont aujourd’hui suivies par deux millions de personnes sur TikTok et 489 000 sur Instagram. Mais les deux influenceurs ne sont pas du genre à se reposer sur leurs lauriers. « C’est trop simple de s’asseoir sur son lit et de faire des vidéos TikTok. I was always hungry for more. »

« Professionnaliser nos contenus »

Bronzé, les cheveux mi-longs et une barbe de trois jours, Alexandre Durand joue de son physique de surfeur californien. (Adolescent dans le très respectable 17e arrondissement de Paris, il rêvait d’être mannequin pour la marque américaine Abercrombie & Fitch.) Il sait pourtant que la célébrité, à l’heure des réseaux sociaux, est éphémère. « C’est beaucoup de va-et-vient. A tout moment, de nouveaux influenceurs peuvent sortir de nulle part et prendre ta place. Et des Français beaux gosses qui vont à la fac aux Etats-Unis, il y en a des milliers… Ça ne suffit pas. »

D’où ses efforts pour « créer une marque ATfrenchies ». C’est ainsi que sont nés le podcast Rendez-Vous, animé avec le Français Tim Curtet, et une plateforme de cours de français, qui propose des vidéos ainsi que des leçons particulières en ligne avec Tom Carles ou Alexandre Durand. Deux activités que ce dernier mène en parallèle de ses études – il vient de commencer un MBA à Longwood University, en Virginie – et de sa carrière d’influenceur et de footballeur universitaire. Son diplôme en poche, il aimerait ouvrir une école de français ou une boulangerie à Los Angeles.

En attendant, le Français espère pouvoir travailler avec les Jeux olympiques de 2024, pour « faire venir à Paris le plus d’Américains possible». Il compte aussi mettre à profit son expérience pour obtenir un visa O-1 : les influenceurs peuvent depuis peu prétendre à ce laisser-passer réservé aux individus qui possèdent des « capacités extraordinaires » dans le domaine des affaires ou des arts. « Avant TikTok et Instagram, je n’avais pas beaucoup de moyens », explique-t-il. « Aujourd’hui, je n’ai pas besoin de me poser la question si je veux aller en vacances à Hawaï ou si je dois acheter un vol Los Angeles-Richmond. Les réseaux sociaux et les Etats-Unis m’ont permis d’acheter ce confort de vie. »


Article publié dans le numéro de septembre 2022 de
France-Amérique. S’abonner au magazine.

couv-cover-france-amerique-magazine-decembre-december-2021-pop-up

Le meilleur de la culture française

Publié dans un format bilingue, en français et en anglais, le magazine France-Amérique s’adresse à tous ceux qui s’intéressent à la culture française et à l’amitié franco-américaine.

Déjà abonné ?