France Insolite

Bienvenue chez les Caillebotte

Peintre et mécène du mouvement impressionniste, Gustave Caillebotte (1848-1894) et ses proches ont habité un grandiose domaine à Yerres, dans la région parisienne. Presque inchangée, la propriété raconte à la fois la vie d’une famille bourgeoise de la fin du XIXe siècle et celle d’un artiste ingénieux et touche-à-tout.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Gustave Caillebotte, Le parc de la propriété Caillebotte à Yerres, 1875. © Brame & Lorenceau, Paris

Après vingt minutes de train depuis la Gare de Lyon à Paris, puis quelques minutes de marche, on aperçoit au loin la cime d’un immense cèdre bicentenaire. L’arbre majestueux garde l’entrée de la Propriété Caillebotte, qui s’ouvre sur un parc de onze hectares en libre accès, d’un entretien remarquable. La visite commence par la grande maison de pierre blanche à la façade palladienne. L’intérieur, richement décoré avec du mobilier d’époque, reconstitue la vie de la famille Caillebotte et nous plonge dans l’atmosphère cossue du XIXe siècle.

Au rez-de-chaussée, on visite la salle à manger pouvant accueillir jusqu’à 36 convives et la bibliothèque de 6 000 ouvrages. A l’étage, on découvre les vies passionnantes de Gustave Caillebotte et de son frère Martial, photographe de talent ; on parcourt la chambre à coucher d’inspiration napoléonienne, puis l’atelier du peintre. C’est ici que Caillebotte réalisa plus de 80 toiles impressionnistes, la plupart directement inspirées de sa vie à la propriété. Artiste de l’insouciance et des loisirs, il peint, à l’ombre des grands arbres, les joies de la baignade, du canotage, de la pêche et du jardinage. Quand elles ne sont pas prêtées à d’autres musées, on peut admirer à Yerres cinq œuvres originales de Caillebotte : Portraits à la campagne ; Le Billard ; Yerres, de l’exèdre, le porche de la demeure familiale ; Le mur du jardin potager, Yerres et Portrait de Zoé Caillebotte.

propriete-gustave-caillebotte-property-yerres-maison-house-garden-jardin
Le Casin, une villa de style néo-palladien, fut la propriété de la famille Caillebotte de 1860 à 1879. © Christophe Brachet
propriete-gustave-caillebotte-property-yerres-chambre-bedroom
La chambre à coucher des parents de Gustave Caillebotte, reconstituée telle qu’elle était à la fin du XIXe siècle. © Sébastien Erras

Flâneries en plein air

La visite se poursuit dans le parc, qui réserve de nombreuses activités. Il est ainsi possible de découvrir le potager de 1 700 mètres carrés (Gustave, parmi ses nombreuses passions, était féru d’horticulture) dont les jardiniers de l’association Potager Caillebotte, à chaque saison, font sortir de terre des légumes anciens, des plantes médicinales et aromatiques, des fleurs et des fruits. La propriété compte aussi une volière, qui hébergeait jadis les meilleurs oiseaux chanteurs, un chalet suisse dans lequel on ira prendre le thé ou le déjeuner, une chapelle néogothique, une orangerie, ainsi qu’un kiosque oriental.

gustave-caillebotte-perissoires-sur-Yerres-boating-1877
Gustave Caillebotte, Périssoires sur l’Yerres, 1877. © Milwaukee Art Museum

Parmi les statues antiques, on prend plaisir à s’imaginer en bourgeois de la Belle Epoque. Pendant le week-end, de mai à septembre, il est possible de louer une barque ou un canoë. Depuis l’embarcadère au toit de tuiles, ramez le long de l’Yerres, la rivière tant de fois représentée par Caillebotte, qui était également architecte naval et amateur de régates. Les marcheurs longeront le cours d’eau à pied sur quelques kilomètres jusqu’à la petite ville de Boussy-Saint-Antoine. L’occasion, entre deux moulins à eau, de prolonger l’immersion dans les tableaux champêtres de Gustave Caillebotte.


Article publié dans le numéro de novembre 2020 de France-AmériqueS’abonner au magazine.

couv-cover-france-amerique-magazine-decembre-december-2021-pop-up

Le meilleur de la culture française

Publié dans un format bilingue, en français et en anglais, le magazine France-Amérique s’adresse à tous ceux qui s’intéressent à la culture française et à l’amitié franco-américaine.

Déjà abonné ? Se connecter